Sexe et mort et toi et rions en famille

La dernière folie de Jack

Jack arrive. Tu veux quoi Jack. T’es con?

Non, cher… La hyène !… Je ferai un testament ! Pas de temps à perdre… Mais avant, je veux en finir… J’achève… C’était avant-hier… Le bonheur… Merde le bonheur !… Cette hyène ! Venir mordre ma carc
asse presque froide !… Tu rappelleras mon notaire… Urgence… Qu’il vienne ici… Urgence… J’en suis au bonheur… Le bonheur… J’ai caressé un bonheur divin auquel n’osent pas croire les hommes. Je me suis rebâti, j’ai repris mon éducation du début, j’en ai extrait les faussetés, la lâcheté… Une volonté inflexible!… Un seul objectif, gravir cette montagne qui mène à la lumière !… La plénitude spirituelle… Plénitude… J’y suis parvenu… Le bonheur le plus pur… Naturel… Élévation…Conscience… Une fondation qui dépend si peu de moi… De l’argile !… Du temps pour étudier ! Du temps pour méditer ! Des filles !… Sans Donatien… Je lui dois… Le temps… Les filles… Il me reste la sérénité… Sur les Plaines d’Abraham je suis un homme serein, mais le bonheur me fuit… Prisonnier… Pestiféré… Vingt-cinq ans de tôle… Sortir à… Sortir vieux… Soixante-six ans… Pauvre… Le corps brisé, fourbu, tout juste bon à baver devant les petits bonheurs raisonnables… Les bases matérielles du mien, de mon bonheur, sont effritées… Je m’arrête sur la Promenade des Gouverneurs, j’observe sans raison le fleuve, le Saint-Laurent qui coule puissamment jusqu’à la mer… Oui… J’étais une des créatures terrestres heureuses!… Quelle chance!… Quel destin !… Vivre heureux, détester le malheur… Impossible de vivre malheureux… Ça, jamais !… Spirituellement inacceptable… Je reprends le pas vers la Terrasse Dufferin, je descends jusque dans le quartier Saint-Roch… Le jour se lève… Je cherche… Je rôde… Je m’enfonce dans les ruelles… Basse ville… Un voyou, un sale type… Il me le vend… Le revolver… Semblable à celui de Quenneville… Le même ?… Rions !… Mille dollars… Exagéré… Mille dollars de moins pour la mère… J’ai faim… Petit-déjeuner rue Saint-Joseph, à deux pas du condo de Donatien… Tu y dors… Je ne le sais pas… Qu’importe… Qu’importe tout… Pas de mélancolie… Je remonte vers la haute ville… Citadelle…Promenade des Gouverneurs… Déserte… Neuf heures ?… Oui… Neuf…  J’ai tiré là… En haut de la falaise… Une seule balle… Je m’écroule… J’ai le temps de penser… Je pense… Je me dis « je suis mort »… J’ai la tête dure !… Raté… Je marche, je tire, je trébuche… Le canon dévie… Raté… On me donne deux jours… Trois ?… Tu accours… Tu insistes… Tu écoutes… Tu enregistres… « Il était une fois un grand méchant loup qui dévora la proie qu’il voulait pourtant caresser »… Tu me dis que je t’ai toujours aimée… Pas le temps pour le testament… Tant pis… J’étais heureux… Catherine… Je suis heureux… Un monstre… Un dieu… J’ai besoin de pureté… Surtout maintenant… J’aurai le néant.

Crève Jack, t’es fou. Cesse de boire, achète toi des assurances, beaucoup, et soit vivant encore un peu.

Publicités

One comment on “Sexe et mort et toi et rions en famille

  1. C’est vraiment fantastique monsieur, de faire vos courses avec les dames de l’an dernier. Bravo et nous vous envoyons ce chèque de 2 millions pour encouragement modeste. Tourlou.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s